<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d12410625\x26blogName\x3dTomate+Farcie+%C3%A0+San+Francisco\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLUE\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://tomatefarcie.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3den_US\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://tomatefarcie.blogspot.com/\x26vt\x3d5934040403049912587', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

Friday, August 12, 2005

Tomate en a plein le c../Tomate's had her fill (En/Fr)

This is probably a good opportunity to apologize to my friends and family and/or anybody else who emailed me lately but didn't get a response back from me.

Ceci est peut-etre une bonne occasion de présenter mes excuses aux amis et à la famille et/ou ceux qui m'ont écrit dernierement mais auxquels je n'ai pas encore répondu.



I keep telling you all to go to the blog because I just don’t have the energy for one-on-one conversations and emails right now. The thing is, I'm only human and I can cope with only so much ...

Je vous dit constamment d'aller voir ce qui se passe sur le blog car je n'ai pas la capacite de maintenir des conversations et emails personnels en ce moment. Chacun a ses limites et je ne suis pas surhumaine.



Trough the blog, I can give you all some news about my life, even if only indirectly. It's already something, isn't it? Take what you can get. These posts I write are a part of me, too, and through them, you'll know that I think of you. Because I do, don't doubt that.

A travers le blog, je vous donne des nouvelles de ma vie, meme indirectement. C'est déja quelque chose, non? Prennez ce que je peux vous donner, c'est de bon coeur. Ces billets que j'écris font aussi partie de ma vie, et à travers eux, vous saurez que je pense a vous. Car je pense à vous, n'en doutez pas.

And those of you I met either recently, through the blogging community, or previously in cyberspace (you know who you are!), please know that I value your friendship very much indeed and the fact that you are behind a computer some place else makes it no less real to me. I mean that.

Quant à ceux d'entre vous que j'ai ou bien rencontré récemment, à travers la communaute des bloguers, ou bien avant sur la Toile (vous savez tres bien qui vous etes!), sachez que votre amitié m'est précieuse et que le fait que vous soyez derriere un ordinateur bien loin d'ici n'y change absolument rien. Et ca, je le pense vraiment.



Some of you may think that life in San Francisco is fun (and it can be) but sometimes it takes everything you got just to make it through the day.

Certains d'entre vous pensent peut-etre que la vie à San Francisco est fun (et elle peut l'etre) mais certains jours, vous finissez completement à plat.



For instance, today, a work-buddy of mine got fired. I can't say that he was a very close friend, but we were used to having him around, you know how it is. He was the fun guy everybody kind of liked. For the purpose of this post, we'll call him "Brad Pitt." Well, they gave him about 5 minutes' notice and he was out the door. I didn't realize what was going on at all until they called me in, about ½ hour later.

Par exemple, aujourd'hui au travail, un mec s'est fait virer. Je ne peux pas dire qu'on ait été tres proche, lui et moi, mais on s'était accoutume à lui, vous savez ce que je veux dire. Il etait le 'mec marrant que tout le monde aimait bien'. Dans ce billet, nous l'appellerons 'Brad Pitt'. Eh bien, je l'ai apercu en réunion dans l'apres-midi, et 5 minutes plus tard il avait disparu. Je ne me suis pas vraiment rendue compte de ce qui lui était arrivé, jusqu'à ce qu'on m'appelle en réunion, moi aussi, une demi-heure plus tard.



Boss: “Tomate [that's me], here is the thing: "Brad Pitt" is gone and you’re taking over his job.”
Chef: "Tomate [c'est moi], voici la situation: 'Brad Pitt' est parti et vous prenez sa place."

Me: (after the initial choc)“Wait a minute here, I haven't had any training doing [whatever it is the guy used to be doing], and to tell you the truth, no real interest in doing it!"

(Moi: (apres avoir absorbé le choc) "Attendez un peu là, je n'ai aucune formation pour faire son boulot, et pour vous dire la vérité, aucune envie de le faire!")

Boss: “We'll let you think about it, of course. Take your time.” And in the same breath ... "By the way, you should also know that your job has been suppressed... effective immediately."

Chef: "Pensez-y, naturellement, et prennez votre temps." Et dans la phrase qui suit... "Au fait, sachez aussi que votre poste a ete supprimé... a partir de maintenant."

(Pause)



Me: “So, what would my responsibilities be?”
Moi: "Quelles serait donc mes responsabilités?"

Boss: “Well, you're still in charge of the Network ... (I'll spare you the details), but you're gonna have to do [the guy's job] as well, now. Starting Monday."

Chef: Eh bien, vous avez toujours la responsabilité du réseau ... (pas la peine de rentrer dans les details), mais vous allez aussi faire [le boulot du mec qu'on vient de virer]. A partir de Lundi."

Me: (thinking) "Wow! Slow the fuck down!"
Moi (pensant) "Eh p'tain, y'a pas le feu, là, on se calme!"

Me: (saying) Monday?!!! I thought you said I could think about it?
Moi: (disant) Lundi?!!! Je croyais que vous aviez dit que je pouvais y penser?

Boss: “Yes, that’s what I said. Well, what do you think?”
Chef: "Oui, c'est ce que j'ai dit. Eh bien, qu'en pensez vous?"





(I didn't think my job was going to last forever (it's not that kind of firm) but honestly, I never thought today would be D Day.)

(Je n'ai jamais pensé que mon boulot durerait toujours (c'est pas le genre d'endroit ou les gens restent) mais franchement, je n'aurais jamais pensé qu'aujourd'hui serait le jour J.)





So I was in that meeting and I had to think very quickly. And I decided that the bottom line was this: Monday, I would either be at the unemployment line, or back at work, however adverse the conditions may be, trying to figure out how to do Brad Pitt's job. Had they given me more time to think about it, I might have chosen the unemployment line; but at 4:30 p.m., on a Friday, and right in the middle of a project, I decided that I wanted to come back the following Monday. So I agreed to pretty much whatever they wanted. It’s not like I had a real choice, anyway.

Donc, il a fallu que je me décide rapidement. Et j'ai compris que le choix devant moi était celui la: Lundi, je pouvais ou bien etre au chomage, ou bien de retour au boulot, meme si les conditions sont moins qu'idéales, et essayer d'apprendre à faire le boulot de Brad Pitt. C'est vrai que s'ils m'avaient laissé un peu de temps pour y penser, j'aurais peut-etre choisi le chomage; mais à 16h30, un Vendredi, surtout étant en plein milieu d'un projet, j'ai décidé de revenir le Lundi. Alors j'ai accepté. C'est pas comme si j'avais le choix, de toute facon.




Let me just tell you. That meeting took place at 4:30 p.m. this afternoon. At 6:00 p.m., I was out the door and my butt was sitting at the nearest watering hole in the Financial District. 3 stiff drinks later, I still feel pretty bad but my level of confidence over whether or not I can do that poor guy's job has increased somewhat.

Laissez moi vous dire. La réunion a pris place vers 16h30 cet apres-midi. A 18h j'étais dehors avec mon derriere vissé sur le siege du bar le plus proche dans le Financial District. 3 verres bien tassés plus tard, je me sens toujours aussi mal, mais j'ai repris un peu confiance en moi, particulierement en ce qui concerne ma capacité de faire le job de ce pauvre mec.



I will say this, though, even if I change my mind after a good night sleep and decide to delete this entire post first thing tomorrow morning...
Je dirai ceci quand meme, meme si demain matin apres avoir bien dormi, je change d'avis et decide de supprimer ce billet completement ...

I hate the god damned fucking corporate world! I hate it with a passion. Even more so in the States, where people who have put in years of service in a company can be told that they have 5 minutes to pack up their stuff and go."

Je déteste ce putain d'environment à la con mais vraiment, vraiment passionnément! Encore plus ici aux Etats Unis, ou on peut voir des gens qui ont travaillé des années dans une boite se retrouver à la porte en 5 minutes.



I feel bad for Brad Pitt.
Ca fait de la peine pour Brad Pitt.

11 Comments:

Blogger Elisabeth said...

Damn, it sucks, and it reminds me of the many reasons why I left the corporate world some 16 years ago. Not that academia is a whole lot better, but it is somewhat better, and I get the summer off!

Keeping you in my thoughts, bon courage!

3:37 PM  
Blogger Mickaël said...

Ca fait réfléchir, surtout juste après avoir décrocher mon premier job ici (je commence lundi) : après la joie, je me dis qu'il va falloir effectivement bosser à l'américaine et que 5 minutes suffisent à débarasser son bureau.

Bon courage Tomate.

3:50 PM  
Anonymous Martine said...

Je peux imaginer le choc que ça a pu te faire, mais garde le moral surtout. Dis-toi bien que tu n'y es pour rien dans tout ça, c'est la dure loi des entreprises. J'espère qu'au moins ce nouveau poste pourra t'apporter quelque chose.
Et puis tu sais, il n'y a pas qu'aux States qu'on vire des gens sur le champs. Crois-moi! J'ai eu la même expérience à Paris, à 2 reprises dans la même société. Alors que j'avais été embauchée comme intérimaire, au bout d'un mois, on a viré une employée et on m'a offert son poste. Après lui avoir annoncé son licenciement, elle a dû quitter l'entreprise dans la minute même sans avoir le droit de parler à qui que ce soit. Un an après, dans la même entreprise,on virait une autre employée sur le champs pour que je prenne son poste. Cette fois-là cela m'a beaucoup plus touchée car j'avais bien eu le temps de m'habituer à elle. C'était une fille avec qui je m'entendais super bien et que j'appréciais beaucoup. Le pire c'est qu'on m'avait prévenue qu'elle allait être virée et qu'on m'avait demandé de ne pas lui en parler. Quand elle a été appelée par la direction, je savais pourquoi c'était, alors qu'elle ne se doutait de rien. Quand je l'ai vu revenir en larmes dans le bureau pour récupérer ses affaires, ça m'a brisé le coeur, surtout que je savais qu'ils avaient fait ça pour me mettre à son poste. Même si je savais que je n'avais rien fait pour que cela se produise, et que je n'avais rien fait pour prendre sa place, j'éprouvais un sentiment de culpabilité et de gêne vis à vis d'elle.
En tout cas, essaie de voir les côtés positifs des choses si tu en as. Et ne te laisse pas abattre. Au moins tu peux te dire que tu es appréciée dans la société puisqu'on t'offre ce poste. Au pire, tu peux toi aussi choisir de changer d'entrreprise, surtout qu'aux States, c'est facile de trouver un autre job, contrairement à la France.

4:21 PM  
Anonymous Sandy said...

Oh petite Tomatille...
Je suis de tout coeur avec toi...
C'est la dure loi ici...
Mais j'espere simplement que tu peux "somehow" te reprendre et pouvoir continuer...Peut-etre peux-tu apporter plus a ce nouveau poste, peut-etre peux-tu t'en tirer, avec les honneurs si je puis dire...La tete haute...
J'avoue qu'il m'est arrive exactement la meme chose qu'a toi Martine...Et oui, je peux le dire moi aussi, cela m'est arrive a Paris...Foudroyant...
Je n'etais pas fiere de remplacer quelqu'un qui etait renvoyee comme une malpropre, meme si je ne savais pas pourquoi, la facon dont cela a ete fait etait difficile pour moi...J'ai malgre tout accepter le job...
Bref, je ne pense pas que cela suffise a te consoler...
Mais, je pense tres fort a toi...
Je ne te connais pas, mais je respecte toute personne qui a de la peine et de l'ethique...
Et une pensee aussi a Brad...

7:31 PM  
Blogger Tomate Farcie said...

Thank you all for your good thoughts. I just got an email from my buddy and network engineer, let's call him "Antonio Banderas." And I thought some of the words he wrote in that email might be a useful conclusion to that story. Here goes:

"... As for people getting fired, I got used to it when I worked at "Intel." It's all part of the ebb and flow....people quit....people get fired....people go out and find new jobs, maybe better than the ones the got fired from. The end of a job is not the end of the world."

(His name is not really Antonio Banderas, and he doesn't really work for Intel but the rest of the words are his.)

7:48 PM  
Anonymous sandrine said...

Bah, si c'est comme au boulot de mon mari....ca fait deja deux fois que des gens partent mais se font reembaucher peu apres comme "contractors", parce qu'ils ont du mal a trouver qq'1 pour les remplacer de toutes facons.

7:40 AM  
Blogger Jean-Philippe said...

Pas simple ce genre de situation, des co-worker qui se font virer c'est un truc qui m'a toujours chagriné.
Je comprends un peu, bon courage.
(L'idée des photos floues est excellente)

8:55 PM  
Anonymous Chris said...

Tomate Farcie -> Bon courage pour la suite des evenements ! Avec du travail, de l'effort et de la documentation, on arrive a tout ! Donc ne vous inquietez pas. Par contre, ne pas vous laissez exploiter non plus. Le salaire du beau Brad etait de combien ? Comparez avec le votre. C'est le moment de re-evaluer [a la hausse bien sur] votre salaire ! ;o)

8:47 PM  
Anonymous Anonymous said...

C'EST PAS DES PHOTOS FLOUES !!!

Ce sont des vues artistiquement travaillées aux filtres de PhotoShop 8 !

Et c'est très réussi !

Flocon

3:09 PM  
Anonymous Anonymous said...

coucou tomate comment tu va ????

t envoie de gros bisous farcis de tendresse
pomme au four

10:25 AM  
Blogger Tomate Farcie said...

Sandrine: Malheureusement, ici dans la "Bay Area" il y a toujours des tonnes et des tonnes de gens tout prets a prendre la place d'un autre pour deux fois moins cher ... mais n'est-ce pas partout pareil maintenant?

Chris: Brad gagnait ... moins que moi! Mais il etait aussi beaucoup moins performant. On verra bien ce que ca donnera.

Jean-Philippe: Merci pour le compliment. Mais seulement une de ces photos est floue naturellement. Les autres, je les ai un peu travaillees, comme disait Flocon. Cliquez dessus pour les agrandir et vous verrez!

Merci encore a tous pour les gentils commentaires. :-)

6:01 PM  

Post a Comment

<< Home